Le Bénin annonce le retrait des réserves de change du franc CFA qui se trouvent en France

Le président béninois Patrice Talon a annoncé, jeudi soir 6 novembre, le « retrait des réserves de change du franc CFA » qui se trouvent en France et son souhait de voir rentrer au pays l’ancien président Boni Yayi, actuellement en exil.

« Nous sommes tous d’accord là-dessus, à l’unanimité, pour mettre fin à ce modèle », a déclaré le président Talon dans une interview à Radio France internationale (RFI) et à la chaîne de télé France 24, assurant qu’il constitue avant tout un « problème psychologique » et non « technique ».

« La Banque centrale des pays d’Afrique de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) va gérer la totalité de ces réserves de devises et va les répartir auprès des diverses banques centrales partenaires dans le monde », a assuré le chef de l’Etat béninois, déclarant que cela se ferait « très rapidement », sans donner toutefois de calendrier précis.

Geste d’apaisement

Le chef de l’Etat béninois a d’autre part fait un geste d’apaisement de la crise politique qui agite le pays depuis les élections législatives d’avril, auxquelles l’opposition n’avait pas pu présenter de listes de candidats. Patrice Talon a « souhaité » le « retour au Bénin » de l’ancien président Boni Yayi, qui se trouve actuellement en exil après que son domicile de Cotonou avait été encerclé pendant près de deux mois par les forces de l’ordre. De par la « noblesse de sa fonction » d’ancien chef d’Etat, son adversaire politique doit faire « l’objet de traitement particulier »« Le peuple pourrait mal le percevoir », a souligné Patrice Talon. « Boni Yayi a été impliqué dans ce qui s’est passé » lors des violences post-électorales qui ont débuté le 1er mai à Cotonou et ont fait plusieurs morts par balles, selon le chef de l’Etat, qui a ajouté le lui « avoir fait comprendre ».

Lire la suite lemonde.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here